« Is This Desire ? » création 2018. Danse, musique et poésie.

Production Yalla Flamenco; Co-production Théâtre de Charleville-Mézières.

Soutien: Forum, MJC Calonne/Pôle Danse des Ardennes.

Article de presse

Chorégraphies et danse : Neige Scariot
Auteur : Maram al Masri et autres poètes
Musique : Arm et autres compositeurs

Régie son: Clément Bocquillon

Régie lumières: Pierre Mallaisé
Création et confection costume : Anne-Laure Coullomb
Création et construction décor : Baptiste Dequet

L’action de désirer est quelque chose de complètement normal et nécessaire, c’est une aspiration profonde de l’homme. Cependant le désir éprouvé est souvent interdit, ou en tous cas difficile à atteindre. Et il se développe encore plus intensément lorsque justement, on ne parvient pas à l’assouvir.
 On est souvent dépassé par notre propre désir, on ne sait pas toujours pourquoi on désire ni pourquoi ce qu’on éprouve est si intense et survient, d’un seul coup. Qu’importe si les raisons nous échappent parfois, on aime à entretenir ce désir, même quand celui-ci nous fait souffrir. Et on a à l’inverse parfois pas d’autre choix que d’aller au bout de celui-ci pour mettre fin à nos souffrances.

Partant d’un vécu personnel mais s’inspirant aussi de récits entendus ou lus, Neige Scariot souhaite avec « Is This Desire? » aborder le thème oh combien vaste du désir et montrer certaines formes qu’il peut prendre. Évoquer l’appel incontrôlé vers quelque chose ou quelqu’un, lorsque c’est « plus fort que soi » que ça nous dépasse et nous rend fou, et évoquer aussi le désir conscient, recherché et libérateur.

Comment chorégraphier l’envie? Comment mettre en scène un corps en attente et qui ne tient plus? Un corps qui brûle parce qu’il a besoin de courir vers l’autre qu’il aime; un corps qui suffoque parce qu’il veut quitter sa patrie en guerre, un corps qui soupire parce qu’il veut mourir. Voilà le chalenge pour cette nouvelle création.
Des poèmes ou simplement quelques phrases viendront donner du sens à ce que le corps sera en train de montrer; on entendra notamment la poésie de la syrienne Maram Al Masri que Neige a rencontré tout récemment et pour laquelle elle a eu un véritable coup de coeur.
« Je suis venue à toi telle que je suis réellement, sans masque sur mon sourire. Je suis venue à toi en habitante de la Terre », in Je te menace d’une colombe blanche .
« Les arbres brûlent. Mes doigts les ont touchés. », in Cerise rouge sur un carrelage blanc.